Défibrillateurs

Vous devez investir dans de nouveaux défibrillateurs pour votre structure médicale ? Nous vous suggérons une grande variété d’appareils, des marques Zoll, Philips ou encore Schiller. Faites votre choix dès maintenant parmi elles.

Défibrillateur cardiaque : notre gamme complète

Choisissez parmi notre gamme entre des défibrillateurs semi-automatiques ou automatiques. Vous pouvez également opter pour des accessoires complémentaires : batterie, sacoche de transport, électrodes pédiatriques, support mural avec ou sans alarme… Chaque défibrillateur cardiaque que nous proposons est résistant aux chutes jusqu’à 1 m, aux poussières et aux projections d’eau. Tous sont aussi extrêmement performants et se rechargent en moins de 10 secondes seulement.

Parmi nos produits, nous vous recommandons particulièrement notre défibrillateur cardiaque semi-automatique Saver One, qui propose jusqu’à 40 heures de stockage de données. Comme la plupart de nos défibrillateurs, celui-ci dispose également d’une fonction d’auto-test à chaque utilisation, très utile. Enfin, vous trouverez également dans notre gamme des défibrillateurs cardiaques de formation avec différents scénarios intégrés, télécommande infrarouge et deux langues au choix.

Trouvez le défibrillateur cardiaque qu’il vous faut parmi notre gamme complète !

41 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
par page

41 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
par page

Quel est le rôle du défibrillateur cardiaque ?

Le défibrillateur est un appareil destiné à ranimer le muscle cardiaque d’un patient, lorsque celui-ci est en arrêt respiratoire. Pour une raison médicale ou une autre, le coeur ne peut alors plus assurer son rôle de pompe correctement. Le pouls est inexistant.

La majorité des arrêts cardiaques sont provoqués par des tachycardies ou des fibrillations ventriculaires. Il s’agit de contractions anarchiques du cœur qui empêchent le muscle d’irriguer convenablement l’organisme. L’usage du défibrillateur cardiaque permet alors de resynchroniser le rythme cardiaque du patient via un choc électrique.

En l’absence d’un défibrillateur, une réanimation cardio pulmonaire (RCP) est nécessaire. Elle consiste à rétablir l’activité cardiaque manuellement grâce à une ventilation artificielle et un massage cardiaque.

 

L’histoire du défibrillateur cardiaque

Pour relancer l’activité cardiaque, le défibrillateur n’a pas toujours été la solution première utilisée. Eau-de-vie, flagellation, fer rouge ou encore jet d’eau glacée servaient jadis à réanimer une victime, avec plus ou moins de succès. Heureusement depuis, les méthodes de réanimation ont bien évolué.

En 1899, on découvre le rôle de l’électricité dans l’activité cardiaque, grâce aux essais de Jean-Louis Prévost sur les animaux. Ils constatent alors qu’il est possible de stopper comme de relancer le coeur grâce à l’électricité. De nombreux essais sont ensuite menés sur poitrine ouverte.

C’est en 1957 que le premier patient fut ensuite réanimé par un défibrillateur cardiaque sur poitrine fermée. L’exploit fut réalisé par le docteur Gottleib Friesenger.

Depuis lors, des travaux ont été sans cesse menés pour réduire la taille et le poids du défibrillateur cardiaque. Aujourd’hui, il en existe de toutes sortes, même destinés à être implantés sous la peau.

 

Bien choisir un défibrillateur cardiaque

Trois types de défibrillateurs existent principalement sur le marché :

 

  • Le DAE (Défibrillateur Automatisé Externe). Ce défibrillateur cardiaque peut être utilisé par des particuliers. Il est totalement automatisé et délivre des instructions vocales pour guider l’utilisateur dans le processus de défibrillation. Il dispose aussi d’un logiciel intégré analysant les constantes du patient. Si son état nécessite un choc électrique, l’appareil va automatiquement le réaliser. Autrement dit, aucune intervention humaine n’est nécessaire une fois les électrodes posées.

 

  • Le DSA (Défibrillateur Semi-Automatique). Le DSA fonctionne de la même façon que le DAE. Néanmoins c’est à l’utilisateur d’appuyer sur un bouton pour délivrer le choc.

 

  • Le défibrillateur cardiaque manuel. Ce dernier type de défibrillateur est utilisé exclusivement par les professionnels de santé. En effet, l’appareil n’analyse pas le rythme cardiaque du patient et ne délivre pas d’instructions. Il convient donc au médecin d’analyser les constantes et d’établir un diagnostic. Le défibrillateur manuel n’est utilisé qu’en dernier recours, après une tentative de réanimation cardio-pulmonaire.

 

Fonctionnement du défibrillateur cardiaque

Le défibrillateur se compose d’un boîtier central et d’un câble relié à des électrodes de plus ou moins grande taille. Son fonctionnement est simple. La première étape est de placer les électrodes sous l’aisselle gauche et sur le côté droit de la poitrine du patient pour un passage électrique intrathoracique optimal.

Selon le modèle de défibrillateur choisi, il s’agira ensuite d’appuyer sur un bouton ou de laisser le défibrillateur choquer automatiquement. Au moment du choc, il ne doit y avoir aucun contact avec la victime, ni même avant lorsque le défibrillateur analyse ses constantes. De même, veillez à éviter la présence de bulles d’air entre la poitrine et l’électrode : celles-ci risqueraient de causer des brûlures au patient. Enfin, un défibrillateur doit être utilisé si possible dans les 3 minutes suivant l’arrêt cardiaque. Au-delà, le cerveau privé d’oxygène peut être endommagé.

Si la victime ne reprend pas connaissance, la réanimation cardio pulmonaire doit reprendre, au rythme de 30 compressions pour 2 insufflations. Si la victime reprend conscience en revanche, il s’agit de la mettre en position latérale de sécurité (PLS) jusqu’à l’arrivé des secours.

 

Sélectionnez dès maintenant le défibrillateur qu’il vous faut sur notre site !