Tensiomètre électronique bras

Vous souhaitez équiper votre cabinet médical ou votre établissement de santé en tensiomètres électroniques ? Parmi notre large gamme de produits, vous trouverez forcément celui qui convient à vos besoins. Tous sont de qualité premium et proviennent des marques les plus fiables du marché : Omron ou encore A&D.

Notre gamme de tensiomètres électroniques

Nous vous proposons aussi bien des tensiomètres électroniques automatiques que semi-automatiques, à adapter au bras ou au poignet. En fonction des modèles, vous avez également accès à des fonctionnalités diverses : indication de la date et de l'heure, ajustement automatique de la pression de gonflage, alarme de détection des pulsations irrégulières, etc. Certains sont également fournis avec une sacoche souple de transport.

Chaque tensiomètre a été sélectionné avec soin pour sa fiabilité et son confort d’utilisation. Choisissez l’un d’entre eux pour prendre la tension de vos patients avec précision !

22 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
par page

22 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
par page

Zoom sur le tensiomètre électronique

Le tensiomètre électronique mesure les oscillations de la paroi artérielle. Il indique directement la tension du patient grâce à l’enregistrement de la contre-pression artérielle générée grâce à l’écrasement de l’artère sur laquelle la pression est mesurée. Le tensiomètre électronique se base sur la méthode oscillométrique et non pas selon la méthode auscultatoire qui consiste à détecter un bruit au moyen du brassard et d’un stéthoscope.

Grâce à sa simplicité d’utilisation, le tensiomètre électronique peut être utilisé par le patient lui-même dans le cadre d’un auto-suivi. Il est aussi très apprécié des professionnels de santé pour sa fiabilité, sa praticité et sa précision, bien plus importante que pour un tensiomètre manuel.

 

L’histoire du tensiomètre

C’est en 1828 que le tout premier tensiomètre a vu le jour, 12 ans après l’invention du stéthoscope. Comme pour la plupart des appareils de l’époque, le tensiomètre utilisait du mercure et la pression était donnée en dixièmes de millimètres de mercure. Mais c’est réellement en 1896 que Scipione Riva-Rocci, un médecin italien, crée le premier tensiomètre à brassard.

En 1905, Nikolaï Korotkoff ajoute quant à lui l’utilisation du stéthoscope pour compléter les mesures sur l’artère brachiale. On peut alors détecter pour la première fois les signes d’hypertension artérielle chez le patient.

Si le tensiomètre de  référence reste le mano-brassard, d’autres ont depuis été inventés comme celui de Victor Pachon en 1910, intégrant un oscillateur. Et finalement en 1993, Panasonic sort le premier tensiomètre d'automesure au poignet. Ce sont aujourd’hui les plus répandus chez les professionnels du médical comme chez les particuliers.

 

Quel tensiomètre électronique choisir ?

Afin de vous aider dans votre choix, nous avons distingué différents types de tensiomètres électroniques. Il existe deux grandes catégories :

  • Le tensiomètre automatique. Dans ce cas, le gonflage et le dégonflage sont directement gérés par l’appareil, qui vous indiquera ensuite les mesures calculées.

  • Le tensiomètre semi-automatique. Il est nécessaire de presser une poire de gonflage pour gonfler le brassard du tensiomètre. Le dégonflage et la prise de mesure se font ensuite automatiquement par l’appareil.

Ces tensiomètres existent en deux versions. On distingue :

  • Le tensiomètre au bras. Ils se positionnent sur le bras, au niveau du biceps. Attention dans ce cas, la taille du brassard doit être adaptée à la largeur du bras de votre patient. Un tensiomètre classique pour adulte suffit pour un bras d’une circonférence de 22 à 30 cm.

  • Le tensiomètre au poignet. Comme leur nom l’indique, le brassard est placé sur le poignet.

 

Fonctionnement du tensiomètre électronique

Le fonctionnement du tensiomètre électronique est simple. La première extrémité est composée d’un brassard à placer autour du bras ou du poignet du patient. A l’autre extrémité se trouve le boitier affichant les résultats obtenus : diastole, systole, pouls. Dans un premier temps, le brassard va gonfler au moyen d’un moteur : cela comprime l’artère et empêche le sang du patient de circuler. Le tensiomètre mesure alors les variations d’amplitude de l’onde de pouls puis affiche les résultats sur le boîtier une fois le brassard dégonflé.

Selon les modèles, il est également possible de transférer les données recueillies sur ordinateur ou smartphone, de façon à obtenir un suivi optimal.

D’une façon générale, il est toujours préférable d’effectuer la prise de tension sur le bras ou le poignet gauche du patient. Voici comment bien positionner le brassard en fonction du modèle que vous possédez :

  • Le tensiomètre de bras se porte à environ 2 cm au-dessus du coude, au niveau du biceps. Le tuyau de gonflage doit être placé dans l’axe de l’artère. Pendant la prise de mesures, le patient ne doit pas serrer son poing au risque de faire augmenter son rythme cardiaque, faussant ainsi le résultat.

  • Le tensiomètre de poignet se place sur le poignet gauche du patient. Ce-dernier doit ensuite plier son bras sur sa poitrine, pour positionner son poignet au niveau de son cœur.

 

Vous hésitez entre ces deux modèles ? Sachez qu’il est plus facile de transporter un tensiomètre de poignet. En revanche, le tensiomètre de bras est plus simple à utiliser. Choisissez celui qui vous convient le mieux en fonction de vos préférences et de votre spécialité médicale.