Otoscopes

Professionnel de santé, vous avez besoin de faire l’acquisition d’un otoscope ? Nous avons sélectionné pour vous des produits de qualité. La plupart de nos otoscopes proviennent de la marque médicale reconnue Heine, mais vous en trouverez également des marques Welchallyn ou encore Colson.

Notre gamme d’otoscopes

Notre gamme particulièrement variée d’otoscopes contient des appareils à éclairage direct, à fibre optique ou avec LED. L’avantage de l’éclairage LED réside principalement dans le renvoi des couleurs, d’une valeur généralement supérieure à 90% pour les couleurs rouges. La lumière est généralement plus homogène. De plus, les LED consomment moins d’électricité, permettant d’améliorer l’autonomie des piles, jusqu’à plus de 10 heures.

Chaque otoscope possède aussi des fonctionnalités additionnelles : portabilité, option Otoscreen, différentes couleurs et encore bien d’autres spécificités. Choisissez entre nos produits un otoscope avec batterie au lithium, porte-spéculum, loupe escamotable, manche renforcé avec de la fibre de verre, ou à plus ou moins grande profondeur de champ.

Tous nos modèles d’otoscopes sont garantis de 2 à 7 ans : trouvez dès à présent celui qui vous plaira parmi notre gamme très diversifiée.

21 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
par page

21 Article(s)

Page :
  1. 1
  2. 2
par page

L’otoscope, à quoi ça sert ?

L’otoscope est un outil simple d’utilisation et très maniable. Il est constitué d'un manche et d'une tête. Selon les modèles, on trouve le système lumineux dans la tête (otoscope à éclairage halogène direct) ou dans le manche (recours à la fibre optique). L’otoscope est également constitué d'une lentille grossissante et d'un spéculum jetable à insérer dans le conduit auditif du patient.

L’otoscope est de loin l’un des instruments médicaux indispensable du généraliste comme du médecin ORL. En forme d’entonnoir, il sert à inspecter le conduit auditif externe et le tympan du patient. De ce fait, cet appareil aide à la détection des otites externes et des otites moyennes aiguës, de même que la présence de cérumen, de pus ou de tout type de corps étranger.

L’examen d’otoscopie permet aussi, grâce à de la lumière, l’observation en détail de la forme et de la couleur du pavillon auditif. Il est préconisé en cas de baisse de l’audition, de douleurs internes à l’oreille ou tout simplement d’examen médical de routine, notamment chez les enfants.

 

L’histoire de l’otoscope

C’est en 1834 que Jean-Pierre Bonnafont, médecin français, créa le premier otoscope. Le dispositif est alors assez semblable à ce que l’on connaît aujourd’hui, se présentant sous la forme d’un petit tube surplombé d’un éclairage ainsi que d’une loupe. Néanmoins, l’éclairage est ici fourni par réflexion via un miroir.

Depuis, l’otoscope de Bonnafont a bien évolué, notamment grâce aux avancées de la science et l’apparition de la fibre optique.

 

Choisir le bon otoscope

Il vous est difficile de choisir le bon otoscope ? En matière de critères de choix, le type de lumière joue un rôle essentiel. On différenciera donc :

  • L’otoscope à éclairage direct ou halogène : cet appareil utilise la technologie XHL Xénon Halogène. Il renvoie une lumière blanche concentrée et très claire pour une illumination optimale. Cet otoscope est idéal pour les interventions avec grossissement. Néanmoins, la lentille ainsi positionnée peut parfois bloquer le champ visuel du praticien.

 

  • L’otoscope avec fibre optique : la source lumineuse d'un otoscope à fibre optique se situe dans la poignée et non pas dans la tête de l’appareil. Il s’agit ici d’une illumination distale. L’avantage, c’est que cela offre une visibilité sans obstacles et sans éblouissement au praticien. Fabriquées le plus souvent en verre ou en plastique, les fibres conduisent la lumière très facilement.

 

  • L’otoscope avec système LED : il utilise des ampoules LED, à faible consommation énergétique. Sa durée de vie est donc bien supérieure à celle de l’otoscope traditionnel.


Sélectionnez également l’otoscope idéal en fonction de la netteté offerte par la lentille ou la loupe. Généralement, le grossissement est situé entre 3 et 4.

 

Comment se servir d’un otoscope ?

L’otoscope se place dans l’oreille du patient. Celui-ci doit se trouver en position assise et être immobile le long de l’examen. L’examen d’otoscopie est indolore et dure généralement quelques minutes tout au plus.

Afin d’avoir une bonne visibilité, tirez le pavillon de l’oreille à examiner. Il suffit ensuite de regarder l’intérieur de l’oreille du patient à travers la lentille. Cela permet de repérer localement et directement les symptômes.

Au moment d’observer le tympan du patient, analysez les différents éléments suivants :

  • Position,

  • Forme,

  • Aspect,

  • Mobilité.

La mobilité du tympan se constate principalement grâce à un test pneumatique avec soufflerie, réalisable avec la plupart des otoscopes. Le principe est simple. L’otoscope pneumatique souffle de l’air sur la membrane tympanique du patient, suite à quoi le praticien analyse la réaction de la membrane. Si celle-ci est souple, alors il n’y a rien à signaler. Au contraire, une réaction rigide de la membrane peut être le signe d’un dysfonctionnement de celle-ci.

 

Pour détecter facilement les otites de vos patients, choisissez votre nouvel otoscope dès maintenant !