Chercher du contenu, un article..

Canicule : protégez votre cœur

Grand soleil, températures élevées, vous l’avez deviné, c’est l’été ! Bien que cette saison soit tant attendue par de nombreux français, elle est malheureusement redoutée par les personnes les plus vulnérables. Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ? Comment le prévenir ? Quelques conseils pour avoir le cœur léger.

 

Un impact sanitaire considérable

La canicule est un phénomène météorologique qui se caractérise par des températures très élevées, le jour et la nuit, pendant plusieurs jours d’affilée. On le sait, la canicule a un impact sanitaire important. En 2003, elle avait fait 19 000 morts en France et 70 000 en Europe, selon une étude de l’Inserm. Suite à cet évènement tragique, la France avait mis en place le Plan National Canicule. Celui-ci comprend 4 niveaux d’alerte et a pour objectifs d’anticiper l’arrivée des vagues de chaleur, d’informer la population française sur les recommandations sanitaires à appliquer mais surtout de protéger les personnes les plus fragiles. Il est vrai que pendant ces épisodes de chaleur, nous nous sentons plus fatigués, moins dynamiques, amorphes…Mais la canicule peut avoir des conséquences beaucoup plus néfastes pour l’organisme. En effet, elle peut provoquer une hyperthermie, une hyponatrémie ou encore une déshydratation. Appelée également coup de chaleur, l’hyperthermie est caractérisée par une élévation de la température corporelle au-dessus des valeurs normales, comprises généralement entre 36,5 et 37,5°C : « Le corps possède un système de thermorégulation efficace qui repose sur deux mécanismes : la convection [l’air frais au contact de la peau] et les glandes sudoripares [la sueur]. En temps de canicule, le mécanisme de convection ne se fait plus. Les glandes sudoripares sont les seules à fonctionner », explique Pascal Chansard, vice-président de SOS Médecins France. Troubles neurologiques, douleurs musculaires, frissons, transpiration abondante, peau qui devient rouge, nausées… Autant de signes qui doivent vous alerter. Reconnaître un coup de chaleur peut sauver une vie. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser les décès liés à la canicule, ne sont pas uniquement dus aux coups de chaleur. Ce sont les maladies cardiovasculaires qui provoquent le plus de morts pendant cette période.

Canicule et insuffisance cardiaque

La canicule peut aggraver une pathologie déjà existante ou en déclencher une. Chaque année la Fédération Française de Cardiologie (FFC) rappelle que les températures élevées peuvent avoir un impact sur notre cœur. Les journées chaudes sont éprouvantes pour notre système cardiovasculaire. Sous l’effet de la chaleur, les vaisseaux sanguins se dilatent et le sang se répartit des organes internes vers la peau, afin de faciliter la perte de chaleur. Le cœur est obligé de pomper davantage et plus rapidement, pour envoyer le sang à la surface de la peau afin d’évacuer la chaleur par la sueur. Le rythme cardiaque augmente alors de 10 à 15 pulsations de plus par minute, et ce, même au repos. Les conséquences peuvent être fatales. Aucune personne n’est à l’abri d’un coup de chaleur. Cependant, les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque, les personnes âgées ainsi que les jeunes enfants, sont plus vulnérables. Pour éviter, le coup de chaleur, la Fédération Française de Cardiologie encourage la population à suivre quelques conseils pour prévenir le coup de chaleur. Le premier (qui coule de source !) est de boire beaucoup d’eau. Même si vous ne ressentez pas la soif, il est impératif de se forcer à consommer de l’eau. L’eau est un véritable allié pendant la canicule. L’alcool, le café ainsi que les boissons sucrées ne sont pas recommandés, en raison de leur action diurétique qui aurait tendance à aggraver la déshydratation. Evitez les efforts physiques et privilégiez les sorties pendant les heures les moins chaudes. Enfin, maintenir sa maison au frais, en baissant les rideaux et en s’équipant de ventilateurs ou climatiseurs. En cas de suspicion de coup de chaleur, la première chose à faire est de contacter le SAMU (15).

 

Stéthoscope Cardioprestige II simple pavillon

Oxymètre de pouls Wepulse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *