La réfection et le changement de pansement

Pose d'un pansement hydrofibres

La réfection du pansement

La Réfection de pansement est envisagée en cas de décollement (transpiration), souillure (tâches de sang), ou surplus d’humidité (après une douche par exemple). Dans ces cas-là, l’IDE peut être à l’initiative de l’opération.

La Réfection du pansement peut également être décidée dans le cadre d’une prescription médicale ou d’un protocole préalablement daté, signé et validé.

Dans tous les cas, il faut se reporter au protocole de soins mis en place par la structure de soins.

Les étapes principales de la réfection du pansement :

  • Retirer l’ancien pansement : il faut décoller délicatement le pansement à changer en tirant sur le bord tout en maintenant la peau afin d’éviter d’arracher l’épiderme. Il peut être envisagé de faciliter l’opération en humidifiant le pansement avec une solution de spéciale sous forme de spray ou à base de NaCl 0.9%.
  • Nettoyer la plaie : il faut rincer la plaie (même les plaies cavitaires) mise à l’air libre avec une solution de NACl 0,9 % à l’aide d’une aiguille boutonnée en cas de cavité ou juste avec de l’eau et du savon sur une plaie plus « simple ». Pour les sutures chirurgicales : se conformer aux usages du service (à voir avec les chirurgiens).
  • Désinfecter la plaie : En cas de plaies aigues, chroniques infectées ou fortement colonisées, il faut réaliser une antiseptie. Les indicateurs qui doivent vous alerter sont la présence d’œdème, de fièvre, une inflammation, un exsudat coloré ou une odeur très forte. Attention : l’utilisation prolongée d’antiseptique ralentit le processus de cicatrisation de la plaie, il faut bien étudier la situation avant de prolonger l’emploi d’antiseptique sur une durée supérieure à quinze jours consécutifs. Dans tous les cas, sur une même plaie, il ne faut utiliser qu’un seul type d’antiseptique (Chlorexidine, eau oxygénée, Dakin, solutions alcooliques ou Bétadine).
  • Poser le pansement de recouvrement : On peut sécher les bords extérieurs de la palie pour permettre au pansement de recouvrement de bien adhérer. Ce nouveau pansement doit dépasser les bords de la lésion de 2 à 3 cm pour protéger les pourtours de la plaie et leur permettre de correctement cicatriser.
  •  Fixer le pansement : La fixation du nouveau pansement peut être faite avec des bandes et du sparadrap doux, posé sur de la peau saine et non fragilisée. Attention, les bandes ne doivent pas serrer les membres ni être tendues. Il faut éviter les crochets.

Sparadraps et fixations Klinion :

Bande de fixation Klinifix

======================================

Changer un pansement

Les outils de changement du pansement

Le pansement peut être changé en fonction de la prescription médicale et du suivi infirmier défini par le médecin.

Sur une plaie infectée, on change le pansement quotidiennement. Il faut également effectuer un frotti hebdomadaire avant de désinfecter la plaie.

De manière générale, il faut changer le pansement lorsque celui-ci est saturé. Un pansement qui n’absorbe plus les exsudats peut provoquer des risques de macération des berges de la plaie.

Comments are closed.