Chercher du contenu, un article..

Vacances : où pourra-t-on partir cet été ?

Cette année, difficile de prévoir à l’avance ses vacances d’été. Depuis la crise du Covid-19, les départs se décident de plus en plus à la dernière minute. En Europe, les frontières sont ouvertes aux français, mais certains pays restent déconseillés. Quels sont les pays verts ? Quelles sont les conditions pour voyager ?

Un variant contagieux

Alors qu’on imaginait tous un été sous le signe de l’insouciance et de la liberté, le variant Delta vient jouer les trouble-fêtes. Le variant Delta, naguère appelé « variant indien », soulève de nombreuses inquiétudes. Identifié dans 104 pays selon l’OMS, sa propagation fait craindre une quatrième vague dès la fin du mois de juillet. Le variant Delta représente 42 % des nouveaux cas dans l’hexagone et dans certaines régions, sa mutation est responsable de près de la moitié des cas infectés. Ce variant est 40 à 60 % plus contagieux que les autres souches, notamment que le variant anglais (Alpha). Bien que les vaccins n’empêchent pas la contamination de cette nouvelle souche, ils conservent une efficacité contre les formes graves de la maladie. Le vaccin de Pfizer protège contre le variant Delta à hauteur de 64 % contre les infections, 88 % contre les infections symptomatiques et 93 % contre les hospitalisations. C’est dans les pays où le taux de vaccination est faible, que l’on déplore le plus de victimes. Alors, est-il risqué de voyager dans les pays dans lesquels le variant Delta circule ? Selon certains experts, que l’on soit en France ou à l’étranger, le risque de transmission est le même. Le virus circule de manière active et peut toucher tout le monde. Il est donc primordial de continuer à appliquer les gestes barrières (distanciation sociale, port du masque, aération…), que l’on soit vacciné ou non. Avant de choisir votre destination et selon la durée de votre séjour, il est également recommandé de se renseigner sur les services de santé du pays. En effet, il peut y avoir un risque de de se retrouver dans un pays où le service de santé n’est pas aussi fiable que celui de la France, selon Jonathan Roux, épidémiologiste à l’École des hautes études en santé publique. Pour d’autres experts, il est préférable d’éviter certaines destinations.

 

Une classification des pays

Cet été, vaccinés ou non, les Français pourront voyager dans la plupart des pays européens (sous réserve de l’évolution du variant Delta). Seule condition pour pouvoir se déplacer : fournir une attestation de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de guérison du Covid de moins de 6 mois. A ce jour, seul Malte a annoncé la fermeture de ses frontières aux voyageurs non vaccinés. Pour faciliter le choix des Français, le gouvernement a mis en place une classification des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires. Sur cette carte, figure les pays verts, oranges et rouges. Les pays classés en vert (États membres de l’Union européenne, Canada, Australie…) autorisent la venue de touristes, sans motif impérieux exigé. Si vous n’êtes pas vaccinés, vous devrez fournir la preuve d’un test négatif de moins de 72 heures. Cependant, chaque pays définit ses propres restrictions. Un pays en vert, peut interdire la venue de touristes français. Par exemple, les Etats-Unis et le Japon, n’autorisent pas les voyageurs français à rentrer sur leur territoire. En revanche, les ressortissants de ces pays, peuvent venir en France. Les pays sur liste rouge (Argentine, Brésil, Inde…) indiquent une « circulation active du virus » et la « présence de variants préoccupants ». Les voyages ne sont pas autorisés vers ces pays sauf pour les motifs impérieux. Enfin, les pays « orange » sont les territoires où le virus est maîtrisé mais où il circule encore. Soit tous les pays hors verts et rouges. Il est possible de voyager vers ces pays, uniquement si l’on est vacciné ou pour motif impérieux. La couleur de ces pays détermine aussi les conditions de retour en France. Le gouvernement autorise les français à passer leurs vacances en Europe, mais les restrictions sont renforcées pour les personnes non vaccinées, au retour de l’Espagne et du Portugal. Ces deux pays subissent une reprise de l’épidémie. Le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune a annoncé que « parmi les pays classés verts, Espagne et Portugal feront l’objet d’une surveillance renforcée : le test exigé au départ doit être de moins de 24 heures pour les non vaccinés ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *