Chercher du contenu, un article..

Rentrée des classes : vaccination, pass sanitaire, protocole

Ce jeudi 2 septembre, 12 millions d’élèves se retrouveront sur les bancs de l’école. Compte tenu du contexte sanitaire, cette année la rentrée des classes sera un peu particulière. La question de la contamination à l’école et de la protection des adolescents est mise en avant. Qu’en-est-il de la vaccination ? Quel protocole ?

Une vaccination non obligatoire mais recommandée chez les adolescents

A quelques jours de la rentrée des classes, la crainte d’une nouvelle vague est toujours présente. Le gouvernement souhaite vacciner un maximum d’adolescents avant les vacances de la Toussaint. A ce jour, 75% des 12-27 ans ont reçu au moins une dose tandis que 70% sont entièrement vaccinés, d’après les données de la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques). La vaccination n’est pas obligatoire pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans mais elle est encouragée. En effet, les enfants âgés de moins de 12 ans présentent peu de risques d’être infectés par le Covid-19 et leurs symptômes restent légers lorsqu’ils sont positifs. Toutefois, les risques augmentent avec l’âge. Selon une étude des Centres de prévention et de lutte contre les maladies aux Etats-Unis, les adolescents âgés de 12 à 17 ans, ont deux fois plus de risques d’être infectés que les enfants de 5 à 12 ans. De plus, la possibilité de former un très grand foyer de contamination est évident chez les jeunes dont les interactions sociales sont plus fréquentes. Beaucoup d’interrogations et d’hésitations subsistent autour de la vaccination chez les jeunes. Peurs, manque de recul, doutes… les spécialistes se veulent rassurants : « L’hésitation est normale. Il est compréhensible de poser à son médecin ou au gouvernement les questions qui se posent. Par exemple j’entends quelques interrogations fréquentes. Est-ce que le vaccin touche la fertilité ? Bien entendu que non. Est-ce que les vaccins ARN s’intègrent aux gènes du sujet ? Non, on est absolument certains que non. Peut-il déclencher une sclérose en plaques ? Non. Une thrombose chez l’adolescent, non ». Explique le pédiatre Robert Cohen. A ce jour, le seul effet indésirable connu et qui touche principalement les jeunes garçons est le risque de myocardite (inflammation du myocarde). Un effet qui reste rare (une chance sur 15 à 20.000), qui est surveillé, mais aussi, qui se soigne facilement.

 

Un pass sanitaire exigé dès le 30 septembre

Des équipes mobiles de vaccination, qui se déplacent dans l’établissement scolaire ou à proximité, ont été mises en place pour faciliter l’accès au vaccin mais aussi pour rassurer les jeunes. Pour les jeunes de 12 à 15 ans inclus, l’accord d’un des seuls parents est nécessaire. En revanche, les mineurs de 16 ans et plus, peuvent décider seuls de se faire vacciner. Que se passe t’il en cas de contamination au sein de l’école ? Les élèves non vaccinés ou immunisés devront s’isoler pendant 7 jours. Ils pourront suivre les cours à distance. Quant aux élèves vaccinés ou immunisés, ils continueront à suivre les cours normalement : « Un élève non-vacciné est dans une situation plus risquée qu’un élève qui a reçu au moins une injection. Lui demander de rester chez lui en cas de ‘contact à risque’, c’est le protéger et protéger les autres », considère le ministère. Vaccinés ou non, l’accès aux établissement scolaires reste ouvert à tous. Cependant, un pass sanitaire sera exigé aux adolescents âgés de 12 à 17 ans à partir du 30 septembre 2021. Les jeunes mineurs devront être munis du QR code attestant d’une vaccination complète, d’un test négatif de moins de 72h ou d’un certificat de rétablissement du Covid-19 datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois. Ce pass sanitaire leur permettra d’accéder aux salles de cinéma, salles de sport, piscines, restaurants, cafés… Pas d’obligation de vaccination également pour les enseignants. Concernant les plus jeunes, pas de vaccination prévue mais le masque est obligatoire pour les enfants à partir du CP. A la récréation les élèves pourront le retirer sauf si le département repasse en niveau 3 ou 4. De l’école primaire à la 6ème, en cas de contamination au sein de la classe, toute la classe fermera pour sept jours mais les cours seront assurés à distance par visioconférence ou par mail. A l’heure du déjeuner, les horaires de la cantine et le nombre de services seront adaptés afin de limiter les flux.

Retrouvez toute notre gamme de protection sur notre site internet

Masque chirurgical, Type IIR à élastiques LCH

Masque Enfant – Chirurgical type IIR à usage unique LCH

Gel Hydro-Alcoolique 1L Airless Tork

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *