Chercher du contenu, un article..

Les pansements de traitement de la plaie

Ciseaux et pansements pour traiter une plaie

Le pansement est sans aucun doute l’élément principal d’une trousse à pharmacie. Utilisé en cabinet ou en établissement par les professionnels de la santé ou par les patients dans leur vie de tous les jours, il reste un produit indispensable, une solution simple pour protéger aussi bien de petites écorchures que des blessures plus graves. A côté de ces pansements simples dits traditionnels, une nouvelle génération de pansements dits avancés, ou de traitement des plaies, a vu le jour pour le soin de plaies spécifiques.

Qu’est-ce que c’est ?

Les pansements avancés sont des pansements qui permettent la prise en charge des plaies spécifiques, c’est-à-dire des plaies aiguës et des plaies chroniques. Les plaies aiguës regroupent les lacérations, abrasions, brûlures du 1er et du 2ème degré, plaies traumatiques, plaies post-opératoires, sites donneurs, tandis que les plaies chroniques sont les plaies dont le délai de cicatrisation dépasse les 4 à 6 semaines, à savoir les escarres, ulcères, et plaies du pied diabétique.

Les pansements avancés ont pour propriété de maintenir la plaie dans des conditions physiologiques propices à la cicatrisation, à savoir un environnement humide et à température stable autour de 37°C. C’est cette propriété qui les distingue des pansements traditionnels, qui n’offrent quant à eux qu’une protection de la plaie et n’agissent pas sur le processus de cicatrisation.

 

A chaque plaie son pansement !

Les pansements avancés regroupent plusieurs catégories de pansements : hydocellulaires, hydrocolloïdes, hydrogels, hydrofibres, interfaces ou encore alginates garantissent des conditions optimales de cicatrisation. : Ce sont les caractéristiques de la plaie – quantité d’exsudat, existence ou risque d’infection, présence d’une nécrose, état de la peau périlésionnelle – et son stade de cicatrisation qui détermineront quel pansement est le plus adapté. :

Ainsi, pour les plaies sèches, on privilégiera les pansements hydrogels, composés à 80% d’eau, qui apporteront à la plaie l’hydratation nécessaire. Les plaies moyennement à fortement exsudative seront traitées avec des pansements hydrocellulaires, hydrofibres ou alginates.

Les pansements hydrocellulaires sont constitués de mousse de polyuréthane. Ils limitent les risques de macération et de ramollissement de la plaie et de la peau périlésionnelle et garantissent donc une certaine hygiène.

Les pansements alginates – constitués d’extraits d’algues – ou  hydrofibres – constitués à 100% de fibres hydrocolloïdes qui forment un gel au contact de la plaie – peuvent absorber entre 15 et 30 fois leur poids en exsudat et rester en place jusqu’à 7 jours, ce qui en fait un traitement à moindre coût pour les plaies fortement exsudative..

Enfin, il existe plusieurs catégories de pansements avancés adaptés aux plaies infectieuses ou à risque d’infection, comme les pansements au charbon actif, les pansements à l’argent ou encore les pansements au miel. Ces pansements limitent la prolifération de bactéries et les élimine, ce qui contribue également à limiter les mauvaises odeurs se dégageant de la plaie.

Pour des explications détaillées et précises, rendez-vous sur notre Guide de traitement des plaies ou dans notre dossier soins.

Pansement hydrogelPansement hydrofibre

Pansement hydrogel                                        Pansement hydrofibre

Pansement hydrocolloide

Pansement hydrocolloïde

Maximiser le confort du patient

Les pansements avancés sont des produits souvent plus chers que les pansements traditionnels, mais les différentes propriétés exposées ci-dessus permettent en général d’accélérer le processus de cicatrisation et de limiter les renouvellements de pansements et les interventions des professionnels de la santé, ce qui en fait un traitement avantageux en termes de coûts. De plus, beaucoup de ces pansements sont aujourd’hui remboursables par la Sécurité Sociale.

Afin d’améliorer le confort du patient pendant la durée du traitement et de la cicatrisation, certaines innovations ont vu le jour, notamment l’ajout de silicone ou de matières lipidiques aux pansements hydrocellulaires ou interfaces. Le silicone permet une meilleure adhésion du pansement tout en limitant la douleur au retrait et l’inconfort pendant le port du pansement. Quant aux pansements interfaces, ils sont utilisés sous un pansement secondaire – absorbant par exemple – afin de protéger la plaie et la peau périlésionnelle au moment du changement de pansement secondaire et de limiter la douleur du patient. Ces pansements interfaces n’ont en effet pas besoin d’être changés à chaque fois, peuvent rester en place plus longtemps et sont souvent transparents, ce qui permet une inspection de la plaie.

Enfin, de nombreux pansements avancés permettent au patient de garder une mobilité et des activités normales, et notamment de se baigner ou de prendre des douches sans changement de pansement.

Au-delà de leurs propriétés cicatrisantes, les pansements avancés sont donc une option pertinente pour limiter les conséquences désagréables des plaies et de leur traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *