Chercher du contenu, un article..

Installation de cabinet médical : des médecins témoignent !

Médecins temoignent de leur installation
Réussissez l’installation de votre cabinet médical !
Spécial matériel médical
Découvrez le guide médecine générale & spécialité réalisé par NM Médical en avant-première, le témoignage de 3 médecins qui reviennent sur l’installation de leur cabinet médical. Choix du matériel médical, mobilier médical, financements…

Les Docteurs Thevenet et Dubrulle (généralistes) et le Dr Barthaux (dermatologue) reviennent sur leurs installations de cabinet médical.

•NMmedical: Quand vous êtes vous installé ?

Dr Thévenet : En novembre 2009. Après avoir travaillé pendant longtemps en association, j’ai voulu m’installer à mon propre compte.
Dr Dubrulle : Je me suis installé en mars 2009.
Dr Barthaux : Le début effectif de mon activité s’est fait le 26 mars 2010.

• Quels délais y a-t-il eu entre le moment ou vous avez décidé de vous installer et l’ouverture du cabinet ?

Dr T : Deux mois, ce qui est plutôt rapide ! Le plus long fut d’obtenir le prêt bancaire, et c’est ce qui a pris le plus de temps. Les démarches auprès d’autres entreprises furent plus rapides, notamment l’obtention de devis.
Dr D : Je dirais un an et demi. J’avais un parcours un peu particulier dans la mesure où je travaillais dans l’industrie pharmaceutique et je n’avais pas exercé pendant quelques années. Il a donc fallu mettre en oeuvre un parcours de formation théorique et pratique de mise à jour de mes connaissances médicales, que je développe mon projet… On peut considérer que cela a duré 6 mois d’un point de vue pratique hors formation, c’est-à-dire le temps de s’occuper des formalités administratives, ordinales, de mettre en place l’organisation du cabinet médical d’effectuer les commandes de matériel médical…
Dr B : C’est long ! Entre l’idée et la réalisation, il y a eu une période assez longue de plusieurs mois. Je dirais que cela a commencé en octobre 2009, soit environ 5 mois de délais. Ce qui m’a pris le plus de temps ce fut le côté administratif, avec l’obtention de la carte de professionnel de santé qui est long et fastidieux. Le fait de trouver le lieu idéal pour m’installer fut également assez long. Il faut aller visiter différentes choses, c’est un peu comme le choix d’un appartement.

• Combien vous a coûté cette installation de cabinet médical? Combien avez-vous alloué pour le matériel médical ?
Dr T : 18 000 €. Le cabinet médical a été créé à partir d’un local de la mairie et il a donc fallu partir de rien. Dans les 18 000 €, je compte 12 000 € de matériel médical et de fournitures comme les meubles.
Dr D : L’installation du cabinet médical a coûté autour de 17 500 € dont environ 13 000 € de matériel médical dont consommables et immobilisables.
Dr B : Le coût total se chiffre autour de 35 000 € et je dirais sans grande précision environ 25 000 € de matériel médical.

• Quel type de matériel médical avez-vous privilégié ?

Dr T : La table d’examens et du matériel à usage unique. Je voulais vraiment avoir un peu de tout pour pouvoir être paré à effectuer tout type d’acte.

Dr D : Je partais de zéro. J’ai donc voulu acquérir tout type de matériel médical : à la fois du durable et du consommable mais aussi du matériel de diagnostic le plus large possible. Dans ma stratégie d’achat, j’ai privilégié du matériel médical qui m’apporte un confort de travail et qui me permette d’affiner ma pratique du diagnostic. Je n’ai donc pas hésité à acheter à la fois du matériel confortable et des outils comme un électrocardiogramme même si je n’avais pas une grande expérience de la pratique de l’électrocardiographie. Cela avait pour but de me permettre de pratiquer et de développer mon expertise dans le domaine. J’ai choisi des outils de diagnostic performants. Par exemple, je n’ai pas choisi un otoscope classique, j’ai choisi un modèle avec microscope intégré ce qui donne une qualité de travail et une qualité de lecture importantes. Avoir choisi ce matériel médical de qualité n’est pas en lien avec la typologie de ma patientèle mais bel et bien dans l’optique de se donner les moyens de bien travailler. Même si cela a un coût, ça reste un choix très intéressant. Par exemple, souffrant de lombalgies, j’ai donc choisi une table d’examen électrique modulable facilement en fonction des examens que je réalise plutôt que de choisir une table à hauteur fixe. C’est un confort de travail et un confort de diagnostic. C’est pour cela que je me suis dirigé vers du matériel médical plutôt élaboré techniquement. J’ai par exemple choisi un stéthoscope Littmann avec amplificateur pour avoir la meilleure performance possible au niveau de l’oreille. J’ai également décidé de m’équiper avec un oxymètre. Pour moi, cela m’aide beaucoup dans la prise en charge de l’assistance respiratoire. Et globalement cela plait aux gens que le matériel médical soit nouveau et performant.
Dr B : Sur le versant mobilier, cela m’a pris du temps de me procurer un bureau, une armoire, une bibliothèque. Sur le versant purement médical, au départ, j’ai vraiment cherché à m’équiper en gros appareils. Le divan d’examen a été l’un des éléments pour lesquels le choix était vraiment très important, tout comme le bistouri électrique et l’autoclave. Pour ces trois éléments que l’ont peut qualifier de “lourds”, il a fallu beaucoup réfléchir, comparer les prix… Ensuite, les consommables sont vraiment secondaires.

• Quelle méthode de financement avez-vous choisi ?

Dr T : Le prêt bancaire. Ça permettait de tout financer sur le même emprunt : matériel médical, travaux, matériel informatique…
Dr D : J’ai choisi l’apport personnel, pour être tranquille.
Dr B : J’ai de la chance, j’ai pu faire un financement personnel.

• Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui à vos confrères désirant s’installer en libéral ?

Dr T : Il faut qu’ils aillent voir dans les autres cabinets médicaux ce qui se fait. Ça permet de se rendre compte de ce qui va et de ce qui ne va pas. Demander des conseils aux praticiens déjà en activité est l’un des meilleurs moyens de s’assurer le succès de sa démarche.
Dr D : Déjà de le faire ! C’est vraiment un beau métier. Et puis d’avoir un bon rapport entre le bénéfice recherché et le montant investi. Il ne faut pas hésiter à mettre les moyens afin d’avoir des bonnes conditions de pratique. Le matériel médical, on l’utilise à longueur de journée et sur la durée, il vaut donc mieux avoir du matériel médical permettant de bonnes conditions de travail que de chercher à obtenir un équipement médical peu cher mais n’offrant pas les mêmes avantages sur la pratique à long terme. Je pense qu’il est aussi important de chercher à interroger plusieurs fournisseurs pour chercher le plus compétitif.
Dr B : Personnellement, ce qui m’a beaucoup servi, c’est de ne pas avoir hésité à faire des remplacements avant de s’installer soi même, en tout cas en individuel. L’association facilite probablement la démarche. Mais avant de s’installer, il faut que le jeune praticien sache s’il veut s’associer ou exercer seul. Pour ça, il faut faire des remplacements chez plusieurs confrères. Cela permet de savoir ce que l’on veut, savoir ce que l’on attend et en même temps savoir vers quel matériel médical on se tournera plus tard lorsque l’on sera installé. Chaque praticien travaille de sa propre façon, et c’est donc très important de voir comment ça se passe chez plusieurs confrères pour voir quels aspects plaisent ou pas.

• Quels sont selon vous les points prioritaires lors de l’achat du matériel médical nécessaire pour débuter ?

Dr T : Il est nécessaire à mes yeux d’avoir un peu de tout pour assurer tout type d’acte. Dans la sélection du matériel médical, il faut bien cibler la pratique de tous les jours, comme les sutures qui ne sont pas très fréquentes mais qui nécessitent du matériel médical spécial.

Dr D : Il faut bien cibler l’ensemble des activités et faire attention à ne manquer de rien. Ça va donc du matériel de diagnostic à celui liés aux soins, à l’instrumentation, à la désinfection du cabinet et des instruments de travail sans oublier le mobilier. Il faut voir vraiment large et ne pas hésiter à en avoir plus que pas assez lorsqu’il s’agit de matériel médical que l’on peut conserver. Je conseillerais aussi de s’orienter vers du consommable à usage unique qui permet une meilleure prévention des infections et plus de sécurité, même si ça représente un coût au départ.
Dr B : Pour moi les marques des produits apportent un gage de qualité, pour les seringues ou les aiguilles par exemple. La qualité est souvent liée, et c’est vrai que pour des produits comme le divan, il faut choisir de la qualité. C’est sûr que pour un paquet de compresses, vous allez regarder le prix, et pour les consommables de manière générale, ce sera l’aspect le plus important. Pour le matériel durable, comme le dermatoscope ou le réservoir cryogénique dans mon cas, pour moi il ne faut pas être trop regardant sur le prix et privilégier la qualité. Le prix doit être pris en compte mais ça ne doit pas être l’élément clé dans la sélection de ce type de produit.

• Quels sont les points sur lesquels vous pensez avoir été trop peu regardant ?

Dr T : Lors de ma première installation, j’ai oublié de me procurer des négatoscopes. Ça paraît tout bête mais ça m’a bloqué dans ma pratique pendant quelques temps. Pour cette dernière installation de cabinet médical, j’avais bien pensé aux produits de désinfection pour le matériel mais pas à ceux pour les sols et les meubles.

Dr D : Là où l’on a eu de vraies difficultés, ça a été dans l’évaluation des quantités dans tout ce qui est matériel médical à usage unique. J’ai commandé par exemple beaucoup trop de draps d’examens. Je n’ai pas su profiter des offres sur ces produits ne sachant pas ce dont j’aurai besoin, car il existe des offres de commande en gros où l’on peut se réapprovisionner au fur et à mesure tout en espaçant les livraisons et en minimisant les frais de port.
Dr B : Je n’ai pas vraiment de regret, notamment grâce au fait que, grâce au remplacement, j’ai pu être en contact avec plusieurs dermatologues, voir comment ils pratiquaient, réfléchir moi-même sur la façon dont j’envisageais la chose. Ah si ! Il y a bien un regret que j’ai, c’est de ne pas avoir eu de comptable qui puisse m’avoir aidé lors de mon installation de cabinet médical et réalisé un plan de financement. C’est la grosse carence que j’ai rencontrée.
• Enfin, quels avantages avez-vous trouvés en traitant avec NM Medical ?
Dr T : La simplicité : j’ai commandé tout au même endroit. Il faut dire aussi que l’aide de ma conseillère chez NM Medical fut bien utile, en particulier pour le choix de la table d’examens. Elle a bien compris la problématique d’espace dans mon cabinet médical et m’a fait des propositions en fonction. Elle était aussi très précise dans les détails techniques, ça aide vraiment.
Dr D : D’abord une approche de service : j’ai eu un très, très bon niveau d’écoute de la part de la chargée de clientèle qui gérait mon dossier, avec beaucoup d’interactions, des conseils, un bon suivi de dossier. Cela rentre donc dans la qualité générale du service. J’ai trouvé aussi que le positionnement bénéfice/prix était bon.
Dr B : Ce que j’apprécie déjà c’est la grande diversité des produits proposés. D’autre part, les prix sont corrects, pas faibles, mais corrects. Et ce que j’ai apprécié aussi c’est d’avoir eu un rapport personnalisé avec mon conseiller qui était agréable. Cette personne était très avenante, et je n’ai pas pu retrouver ce même type de contact chez la concurrence. J’ai vraiment apprécié cette proximité, cette disponibilité.

8 comments

  • Peut-on recevoir le guide en format papier svp ?

  • Oh là, ça dort à rgontheroad!!! Plus de polémiques, d’attaques sournoises !!! Bref, on se fait suer .
    Un peu de nerf!! Une bonne bombe, une bonne vanne anti fonctionnaire ou anti n’importe quoi pour réveiller tout le monde!!
    On attend impatiemment!!!
    Le concombre masqué

  • Excellent merci

  • Merci pour cette excellent article de qualit?, je viens de l’envoyé à ma copine

  • Ceci est ma première fois ici, vraiment bon blog de l’avenir. J’ai découvert beaucoup de choses fascinantes au sein de votre blog en particulier sa discussion.

  • C’est formidable de voir un blog de ​​cette qualité. J’ai appris beaucoup de choses nouvelles et je suis impatient de voir plus de ce genre. Je vous remercie.

  • Belle essayer de créer quelque chose d’important pour des prix raisonnables

  • Article très intéressant, merci pour les informations.
    J’entends beaucoup parlé pour la comptabilité des médecins libéraux de logiciels SAAS pour ne pas dépendre d’un cabinet comptable, et surtout de SELF-MED qui semble être une révolution pour la comptabilité des pros de santé, avez-vous des retours d’informations sur cette plateforme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *