Chercher du contenu, un article..

Les chirurgiens soumis à une check-list?

Chirurgie

Dans un communiqué de presse sur son site officiel, l’OMS a établi « une liste de contrôle pour respecter un ensemble de normes applicables dans tous les pays et dans toutes les situations sanitaires afin réduire les risques chirurgicaux« . Actuellement à l’étude dans des pays développés comme dans des pays en voie de développement, cette check-list a fait progresser le respect des normes de soins de 36 à 68% et, dans certains hôpitaux, à des niveaux proches de 100%. Toujours selon l’Organisation mondiale de la Santé, « plusieurs études ont montré que, dans les pays industrialisés, de graves complications surviennent dans 3 à 16% des interventions sur les patients hospitalisés, avec des taux d’incapacité définitive et de mortalité d’environ 0,4 à 0,8%« . Les chirurgiens vont-ils donc bientôt être soumis à une check-list ressemblant à s’y méprendre à celle déjà en place dans l’aviation ? Cette liste de contrôle, définie par trois phases lors des interventions chirurgicales (avant l’induction de l’anesthésie, avant l’incision et avant la sortie du patient du bloc opératoire), permettrait en tout cas de garantir un peu plus la sécurité du patient au bloc-opératoire. Cette check-list permettrait notamment de vérifier qu’il s’agit du bon patient, que le chirurgien n’a pas oublié une éponge ou une compresse dans le corps du patient ou qu’il a bien donné un antibiotique avant de faire l’incision, ce qui réduit de moitié le risque d’infection. De l’instrumentation à l’anesthésie, tout serait ainsi passé en revue avant, pendant et après l’intervention pour le bien du patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marquées par *